OpenGL Moderne

Outils et liens utiles

Voici une série de liens et d'outils utiles pour faire de l'OpenGL moderne.

Article lu   fois.

Les deux auteur et traducteur

Site personnel

Traducteur : Site personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

Navigation

   

Sommaire

   

I. Documentation

I-A. Références OpenGL

I-B. Autres tutoriels

  • http://arcsynthesis.org/gltut/. Un tutoriel très rigoureux ; courbe d'apprentissage raide.
  • ogldev. Notre principal concurrent Image non disponible.
  • http://openglbook.com/. Quelques autres tutoriels d'introduction.
  • Nehe. Ressources et tutoriels très larges sur OpenGL 1.1. Principalement déprécié maintenant, mais il y a quelques trucs intéressants.

I-C. Livres

I-D. Autres

II. Outils de débogage

  • glslDevil : un fantastique débogueur GLSL - lorsqu'il fonctionne. Même le site Web est souvent hors ligne.
  • GLIntercept : génère une page Web avec la liste des commandes OpenGL exécutées. Affiche le code des shaders, le contenu des images, le contenu des tampons d'image, etc.
  • gdebugger : un profileur.
  • NVidia Parallel NSight : un outil merveilleux qui donne accès à des informations très précises sur les performances. Hautement recommandé. Visual Studio + Nvidia seulement.

III. Bibliothèques

III-A. Fenêtrage et divers

  • GLFW, celui que l'on utilise.
  • GLUT, le plus vieux. Pas maintenu, licence horrible. Non recommandé.
  • FreeGlut, même bibliothèque, mais Open Source.
  • SDL, je pense que celle-là est étrange mais certains l'aiment.
  • SFML, inclut une machine à café, une machine à laver et un téléphone portable.

III-B. Chargement des extensions

Attention, la plupart des bibliothèques de chargement d'extensions ne vont pas fonctionner correctement avec OpenGL 3+. En ce moment, GLEW est la seule que j'ai réussi à faire fonctionner, avec des changements dans le code source.

Si vous êtes incertain, utilisez simplement la version de GLEW incluse dans le code source.

  • GLEW, celle que l'on utilise.
  • GLEE, j'ai entendu qu'elle n'était pas mauvaise non plus.
  • gl3w, un script Python qui génère des fichiers C++.

III-C. Bibliothèques mathématiques

  • GLM, celle que l'on utilise. Très complète. Directement compatible avec OpenGL et CUDA.
  • Vectormath de Bullet, jamais utilisé mais elle semble être SIMD (= plus rapide, même si vous n'effectuez que rarement de grands calculs sur le CPU).
  • Boost.ublas, colosse. Je ne la recommande pas pour OpenGL.

III-D. Chargement d'images

  • stbimage. Un simple fichier .c à inclure dans votre projet et vous pouvez charger les fichiers .jpeg, .bmp et .png !!!
  • SOIL. Je recommande celle-ci. Basée sur stbimage, elle fournit des fonctions pratiques pour l'utiliser avec OpenGL, ainsi qu'un chargeur de fichiers DDS.
  • DevIL. Une bibliothèque de chargement d'image tout en un.
  • FreeImage …une autre
  • Boost.GIL Grosse et encombrante, ne charge pas les .jpg.
  • libjpg. La bibliothèque classique pour charger les .jpg. Assez difficile à utiliser, mais de nombreux exemples sur le net.
  • libpng. Pareil.

III-E. Chargement d'objets statiques

III-F. Chargement d'objets articulés et autres

  • N'importe quel chargeur de fichier Quake III et Quake IV.
  • Cal3D.

III-G. Physique

  • Bullet. Open Source, utilisée dans beaucoup de jeux et même des films.
  • Newton. Gratuite et aussi très bonne.
  • ODE. Vieille et instable. À éviter.
  • PhysX.
  • Havok (chère).

IV. Remerciements

Cet article est une traduction autorisée dont le texte original peut être trouvé sur opengl-tutorial.org.

V. Navigation

   

Sommaire

   

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2014 opengl-tutorial.org. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.